Attaque du haut-parleur démoniaque

Actualités - Attaque - Posté on 23 Mar 2017 at 11:20 par cnis-mag
~dgies

~dgies

Les Universitaires informaticiens déconstruisent et reconstruisent régulièrement les lois de la physique. Un groupe de 5 chercheurs de l’Université du Michigan viennent de mettre au point une attaque par « injection de pression acoustique » visant les accéléromètres miniaturisés intégrés dans les montres Fitbit et semblables. Les conclusions sont dramatiques : écouter de la musique techno (sans danser) peut, dans 75 % des cas, fausser les informations de mouvement détectées par le capteur en question. Le monde du Fitness parle de guerre civile, les industriels de l’IoT condamnent ce qu’ils appellent une « véritable opération de lynchage orchestré par les publications scientifiques ».

L’attaque peut être plus vicieuse encore, car la lecture d’un fichier musical spécialement forgé peut, en impactant l’accéléromètre du smartphone, rendre totalement incontrôlable une voiture télécommandée ou un drone.

C’est probablement pour cette raison que l’on trouve une très faible proportion de personnes passionnées par le pilotage en réalité augmentée de véhicules radioguidés et également amoureuses des œuvres interprétées par l’ensemble des Percussions de Strasbourg (Miloslav Kabeláč et Yannis Xenakis provoquent de terribles embardées)

Oui, le son, phénomène essentiellement mécanique provoqué par les variations de pression de l’air, peut également servir à tromper des capteurs mécaniques « à déplacement » sensibles. Ce genre d’attaque est-il exploitable dans la vraie vie ? Sans doute, avec un peu d’imagination. Des accéléromètres critiques sont couramment utilisés en avionique, dans certains contrôles de processus industriels et de sécurité du personnel, dans le domaine militaire également. A prévoir dans un prochain épisode de Mr Robot ?

Laisser une réponse