Chantage as a Service : Rançongiciels cloudifiés pour les nuls

Actualités - Malware - Posté on 27 Fév 2018 at 8:55 par cnis-mag

« Le phénomène est encore loin d’être répandu, mais il risque de faire école » craignent les chercheurs de McAfee. Le phénomène en question, c’est celui du « cryptovirus as a service », une forme évoluée, en ligne et toutes options comprises des kits de malwares.

Plus d’enregistrement, mais un abonnement. Plus de programmation de haut niveau, mais une interface à choix multiples. « Entrez le montant de votre rançon (de 0,01 à 1 btc) et rédigez votre message de racket » clame la première page du site de Ransomware As a Service (RaaS). Moyennant un léger supplément, les options « évasion/camouflage » vous seront fournies par la maison expliquent en substance les administrateurs de RaaSberry. Il n’en coûtera qu’une portion des rançons récoltées, à peine 10% des gains.

Le site, encore actif en ce début de semaine, ressemble plus à un PoC commercial qu’à un véritable service opérationnel.

Laisser une réponse