Cyberfraude, la police gagne… parfois

Actualités - Cyber délinquance - Posté on 13 Juin 2018 at 1:06 par cnis-mag

Les escroqueries au virement se suivent et ne se ressemblent pas 

Lorsque les cyber-pandores gagnent, il faut admettre qu’ils le font avec superbe. 74 arrestations dont 42 sur le sol US, 29 au Nigéria, et trois autres au Canada, ile Maurice et Pologne. Au total, ce coup de filet international a permis de saisir un trésor de guerre de 2,4 millions de dollars. Les administrations US fiscales, postales et de la justice ont pu ainsi, en Floride, mettre fin à une filière de blanchiment d’argent qui aurait écoulé plus de 10 millions de dollars, arrêté 8 personnes soupçonnées d’escroquerie pour un montant de près de 5 M$ dont 1,4 M$ détourné d’une entreprise située dans l’Etat de Washington. Les autres inculpés, dont une forte proportion de citoyens Nigérians habitant aux USA, ont été inculpés d’escroquerie et de détournement de virements bancaires. Tous les détails sur Databreaches.net, l’un des derniers sites indépendants spécialisés dans l’inventaire des accidents informatiques depuis la quasi occultation de Dataloss.db.

Mais parfois, les cybercasses sont couronnés de succès. Après une première tentative infructueuse ciblant Bankomext au Mexique, que l’on soupçonne d’avoir été orchestré depuis la Corée du Nord, voilà qu’un groupe de techno-braqueurs s’est attaqué aux ordinateurs de la banque du Chili, et a pu partir avec l’équivalent de 10 millions de dollars, rapporte la presse US, dont nos confrères de Computing. Le braquage s’est déroulé en deux temps : un virus (KillMBR) a tout d’abord frappé les quelques 9000 machines réparties dans l’infrastructure de la banque, détournant l’attention de l’équipe sécurité. Profitant de la confusion, les truands ont alors pu récupérer leur butin via les systèmes connectés au réseau interbancaires Swift explique le site d’informations Ahora Noticia.

Laisser une réponse