Dridex : une tonitruante communication … après 5 ans d’existence

Actualités - Hack - Posté on 22 Oct 2015 at 5:11 par cnis-mag
crédit : Paul Falardeau

crédit : Paul Falardeau

Alors que, depuis des mois, des années durant, le troyen bancaire Dridex zombifie allègrement des armées de PC et pille de la donnée à octets-raccourcis depuis 2010, voilà que soudainement l’ensemble de la presse Britannique titre sur cette attaque virale. Pourquoi maintenant ? Parce que la NCA, National Crime Agency, vient de publier un bulletin d’alerte affirmant que ce malware est responsable, à lui seul, de l’évaporation de plus de 20 millions de Livres Sterling des coffres des banques de Sa Gracieuse Majesté.

C’est pas en France que ça risquerait d’arriver, pays aimé des Dieux et protégé par ses frontières impénétrables aux cyberattaques, surtout du côté des Grands Argentiers, Assureurs et Administrations.

Du coup, la presse en ligne titre « au vol ! » comme un seul homme, de Finextra à Infosec Buzz, de HackBuster à The Express, sans oublier Mashable ou l’inévitable billet de Graham Clueley.

Le résumé qui semble le plus abordable (quoiqu’un peu trop anxiogène) reste une courte vidéo réalisée par l’équipe sécurité de Fujitsu diffusée sur Youtube. On est loin, très loin, de la tentative d’humour proposée par le Cigref avec sa « hack accadémie ».
Très récemment, Andrei Ghinkul, la tête pensante de Dridex a été mise sous les verrous et le DoD US estime avoir coupé court à l’évolution de l’infection. Mais très souvent les grands botnets renaissent de leurs cendres. La mort définitive de Dridex risque de prendre encore quelques mois.

Laisser une réponse