En août, pas de doute, bouchons doux

Actualités - Alerte - Posté on 14 Août 2014 at 2:49 par cnis-mag

Artyviste Ils sont 9, ce mois-ci. 9 correctifs Microsoft dont la majorité risque fort de passer dans l’indifférence générale. Exception faite de l’habituel, du nécessaire, de l’indispensable patch Internet Explorer qui colmate certains trous et remplace quelques vieux bouchons au passage. Au total, ce sont 26 CVE qui sont ainsi éliminés. Notons que c’est là probablement (si l’on en croit les affirmations de « Corp ») la dernière fois que l’on voit les noms d’anciennes versions d’Internet Explorer 6, 7, 8 et 9 dans un bulletin d’alerte. Est-il utile de préciser qu’un tel volume de pontages codo-coronariens fait passer ce bulletin dans la catégorie « à déployer tout de suite, niveau d’alerte critique »

Critique également (parfois la logique concernant la dangerosité des failles Microsoftiennes frise l’interprétation cabalistique) le bulletin MS14-043 qui concerne MediaCenter, un flop commercial pratiquement aussi magistral que celui de l’interface Bob. A oublier donc, car en dehors de quelques geeks redmondophiles, la planète multimédia a déjà été conquise depuis longtemps par XBMC (désormais il faudra dire Kodi et autres MediaPortal, Boxee ou MythTV. Egalement dans la catégorie « à déployer en urgence » mais non décoré de l’ordre de la faille critique, la MS14-048 touchant One Note.

Les autres trous de sécurité, qualifiés « d’important» tout au plus, touchent notamment .Net, SQL Server, Sharepoint et… l’installeur Windows, lequel présenterait un risque d’élévation de privilèges. Comme de tradition, la synthèse des rustines est à consulter sur la page Sécurité du Technet.

Chez Adobe, on élimine 7 CVE d’un coup dans Flash Player. Ce déploiement n’est pas urgentissime, aucun exploit, affirme le bulletin d’Adobe, n’a été rencontré dans la nature. Sous Windows, les usagers possédant plusieurs navigateurs doivent généralement déployer cette nouvelle version pour chaque version installée.

Laisser une réponse