Flicage des échanges privés sur Internet : une question de prérogatives

Juridique - Législation - Posté on 21 Juil 2011 at 5:08 par cnis-mag

Ne surtout pas tuer la poule aux œufs d’or : deux articles, publiés par nos confrères de Numérama et Tom’s Guide, laissent entendre que l’Hadopi ne serait pas « favorable à un filtrage des contenus au niveau des routeurs ADSL sans un encadrement». Un filtrage systématique, s’il est efficace, signerait sans le moindre doute l’arrêt de mort de l’Hadopi pour cause d’inutilité.

A aucun instant, l’usage antidémocratique à moyen ou long terme d’un tel mécanisme n’a été invoqué. Les intérêts politiques et privés tentent peu à peu d’imposer le filtrage de contenu pour un prétexte aussi artificiel que la préservation de la « propriété intellectuelle ». Si un tel motif est accepté par la société civile, il ne restera plus beaucoup de chemin à parcourir avant que ne soit banalisée l’écoute de tout trafic sur Internet (mot clef, conversations, messageries privées, VoIP etc.) en dehors de l’encadrement d’un juge.

Laisser une réponse