From China with love

Politique - Stratégie - Posté on 22 Déc 2018 at 6:06 par cnis-mag

Adam Baker

La Maison Blanche via le DoJ US continue sa politique de frappes diplomatiques incessantes à l’encontre de la Chine… laquelle rend coup pour coup. Après, en mai dernier, une série d’inculpations « par contumace » de nombreux officiers Chinois soupçonnés d’appartenir à la très secrète Unité 61398 de l’Armée Populaire de Libération, c’est au tour de deux barbouzes de l’Empire de Milieu, Zhu Hua et Zhang Shilong de faire les frais d’une inculpation dans l’affrontement provoqué par la politique isolationniste de Washington et de celle, expansionniste, de Pékin.

De quoi accuse-t-on ces deux vaillants défenseurs de la Pensée Maozedong et de l’économie de l’Oncle Xi ? ni plus ni moins d’être la cheville ouvrière du groupe de hackers APT10, d’avoir infiltré, dans le cadre d’une campagne de hacking baptisée « cloudhopper », de grands prestataires de services managés tels que HP ou IBM, puis de s’être introduits, par cet intermédiaire, dans les systèmes d’information de « plusieurs douzaines »d’entreprises clientes de ces grands de la (in)sécurité. La Nasa, le JPL, la Navy, des organismes financiers, de la santé, de l’industrie électronique… auraient fait les frais de ces intrusions, sans plus de précision tant sur le nombre exact des victimes, leur nationalité et leur identité.

Depuis l’arrestation au Canada de Meng Wanzhou, CFO de Huawei, au moment même où se déroulaient les pourparlers Américano-Chinois relatifs au commerce extérieur, il ne se passe plus une semaine sans qu’une affaire de cyber-espionnage ne vienne défrayer la chronique. Des affaires qui, en temps normal, ne font pas, ou rarement la première page des journaux, et n’ont pas pour origine une communication officielle du Département de la Justice US. Cette publicité opportuniste a été relayée sans trop de recul par la quasi-totalité de la presse US, de Wired à l’agence Reuter en passant par le DoJ lui-même, la chaine CNBC ou le New York Times.

Laisser une réponse