IEEE : Aille, tri poli pour être honnête !

Actualités - Fuite d'information - Posté on 09 Oct 2012 at 12:50 par cnis-mag

On ne sait s’il faut hurler de rire ou se lamenter devant tant d’inconséquence, lorsque l’on se plonge dans la lecture du papier de Radu Dragusin, expert sécurité travaillant pour le compte du Danois FindZebra : près de 100 000 login et mots de passe de membres de l’IEEE* étaient stockés en clair sur une ressource ftp, parmi un amoncellement de données diverses : statistiques de serveur Web, historique des requêtes http etc. Dragusin, dans sa grande sagesse, ne publie aucun passage, même savoureux, des données exposées. Rappelons toutefois que l’IEEE donne souvent des avis sur l’usage des protocoles sécurisés, légifère sur ceux que l’on doit adopter, et émet régulièrement des conseils de bonne pratique avec un ton qui fleure plus l’oukase technique que l’amicale suggestion.

Notons toutefois que notre spécialiste Danois s’est livré à un petit jeu statistique sur la distribution et la solidité des mots de passe utilisés par les membres du réseau de l’IEEE. On y trouve en première place l’inévitable 1234, le nécessaire 123456, ainsi que le plus évolué 12345678 ou l’extraordinairement complexe 1234567890, sans oublier les habituels Password et Admin. On ne peut exiger de l’IEEE une politique de sécurité plus élaborée que celle de la Banque de France, tout de même.

*ndlc Note de la Correctrice : IEEE, docte organisme de normalisation d’Outre Atlantique signifiant « Institute of Electrical and Electronics Engineers ». Leur IETF à eux, en quelques sortes. Les gens branchés prononcent ce sigle à l’américaine, en prononçant « Aille tripeul-hi », ce qui n’a bien entendu strictement aucun rapport avec la capitale de la Libye. Mais ça fait très bien dans une conversation.

Laisser une réponse