IoT : Au quatrième top, il sera exactement Hack heure.

Actualités - Société - Posté on 20 Nov 2018 at 9:37 par cnis-mag

Il est des parents qui souhaitent « pucer » leurs rejetons, et ceux qui leur offrent un bracelet de localisation et suivi par SMS …

« Dans la famille IoT, je choisis le fils », enchaîne donc le groupe de chercheurs de PenTestPartners, lesquels, Alan Monie en tête, se sont attachés à dénombrer les failles de sécurité et les multiples possibilités d’attaques « man in the middle » des montres/GPS-bracelets pour enfants qui se vendent sur eBay, Amazon et autres Banggood pour moins de 15 euros pièce. Potentiellement, ce sont presque 3 millions d’usagers en culotte-courte qui risquent de voir leurs propos et leur position récupérées par une armée de pédo-pirates, s’inquiètent les chercheurs. Appliquettes percluses de trous de sécurité, échanges non chiffrés, authentification inexistante, fuites d’informations personnelles (notamment les numéros téléphoniques des parents et de l’enfant), usurpation possible de l’appelant, espionnage du « mobile » à distance… on retrouve là tous les classiques de l’Insecurity of Things.

Si Amazon semble avoir fait machine arrière, ce n’est pas franchement le cas de ses concurrents de l’Empire du Milieu. Quand la logique du chiffre d’affaires surpasse les risques encourus par autrui …

Laisser une réponse