Non, la Chine n’a pas piraté Avast

Actualités - Alerte - Posté on 13 Avr 2011 at 5:40 par cnis-mag

Vif émoi, dans la soirée du 11 au 12 avril, au sein de la communauté d’utilisateurs d’Avast : rares étaient les sites Web accessibles, et manifestement l’antivirus gratuit semblait ne plus tellement apprécier les iFrames émis par les Oueb de France, de Navarre et d’ailleurs. Trois heures durant, les forums ont bruissé de pleurs et de grincements de dents, le temps que l’éditeur « pousse » une mise à jour un peu moins susceptible qui supprime ce « faux positif ». Ce matin encore, une requête Google comprenant les chaines « Avast » et « html:script-inf » (le nom du vecteur soi-disant détecté) affichait plus de 12 000 résultats.

Cette cécité partielle du Web provoquée par la détection d’une simple chaine de caractères ouvre des perspectives insoupçonnées en matière de politique économique et d’indice de « bonheur national brut ». Car la chose, c’est certain, pourrait être largement exploitée par les Sages qui nous gouvernent. Un nouveau fichier de signatures, et hop, plus de chaine de caractères comportant le mot « carburant » et « 2 Euros le litre ». Voilà bien des soucis en moins, car sans mot sur la chose, comment éprouver les maux de la chose ? Une mise à jour et l’on raye de la carte tous les sites qui mentionnent les termes « Elections », « 2012 », « centristes », « UMP », « PS », « FN » « Ecologiste » (rayer la requête inutile). Et ainsi de suite, au rythme des mots qui fâchent selon les tendances du moment et les visées d’un super Ministre des Antivirus et du Confort Publique. « Tiers provisionnel », « débat sur la laïcité », « indice du chômage », « Hadopiratage » (en deux mots, le placement de la césure est laissé à l’appréciation de la clientèle), « décret d’application de la LCEN », « Espionnage/Renault »… le bonheur serait simple comme un grep. Et puis, pensons aux éditeurs eux-mêmes. Disparus, les « rogue antivirus » et autres scarewares émis par des entreprises mafieuses, et donc incapable d’avoir en leur conseil d’administration, entre un CEO et un CTO, un RDG et un DGCCCS (Responsable du Dialogue Gouvernemental et un Directeur à la Gestion des Chaines de Caractères à Caractère Stratégique).

Hélas, nous ne sommes pas dans un monde parfait.

1 commentaire

  1. b_par_ci_par_la

    « car sans mot sur la chose, comment éprouver les maux de la chose ? »

    YES un bourdieusien!!!

Laisser une réponse