Petits trous d’équipements : Netgear, Dlink, Tenda

Actualités - Alerte - Posté on 29 Oct 2013 at 8:45 par cnis-mag

Dans un cas, on parle de faille, dans les deux autres, le mot de « backdoor » est avancé. Le résultat final est strictement le même : les appareils mentionnés sont « rootables » à distance.

Chez Netgear, il s’agit de la gamme ReadyNAS équipés du firmware RAIDiator antérieur à la version 4.2.24. L’alerte a été lancée par Tripwire, et il semblerait (les NAS étant des périphériques souvent oubliés) que la grande majorité de ces systèmes soit encore vulnérable et risque de le demeurer encore un bout de temps. L’attaque utilise une vulnérabilité accessible depuis l’interface Web d’administration, un grand classique du genre.

Les trappes des routeurs Dlink et Tenda sont d’un tout autre calibre, et semblent faire partie d’une grande campagne de rechercher et de fuzzing conduite par l’équipe de /dev/ttyS0. Une phrase magique, xmlset_roodkcableoj28840ybtide, donne accès aux entrailles du routeur (lire la « phrase clef » à l’envers pour en apprécier l’humour de son auteur). Chez Tenda, constructeur Chinois, le mot de passe est « w302r_mfg ». Un paramètre donne le privilège root. Il semblerait que, dans les deux cas, il s’agisse de trappes réservées au debuging de l’appareil, routines qui n’auraient pas été éliminées du code une fois l’appareil mis sur le marché. Mais en ces périodes d’espionnite généralisée, un trou n’est plus un trou, une faille ou un oubli se transforme en usine à FUD….

Par mesure de prudence, il est conseillé de garder un œil sur le blog de /dev/ttyS0. Certains « month of xx bug » ont débuté de manière toute aussi innocente. En outre, les équipements de commutation et appliance sont en général hors du périmètre de contrôle des outils de protection couramment utilisés par les PME et artisans, et donc moins soumis à la pression des chasseurs de bug. Par voie de conséquence, on peut estimer que le nombre de failles exploitables y est légèrement supérieur à la moyenne de celles comptabilisées au cœur des systèmes d’exploitation ou des applications bureautiques, par exemple.

Laisser une réponse