Quand les sommets sans fil

Politique - Stratégie - Posté on 11 Juin 2010 at 1:49 par cnis-mag

Selon nos confrères de CBS News, le très dispendieux sommet du G20 qui se déroulera à Toronto à la fin de ce mois, sera accompagné de mesures de sécurité exceptionnelles, pouvant aller jusqu’à un brouillage généralisé des ondes radio.

Il s’agit là bien sûr de la mesure la plus sotte et la plus irréfléchie qui soit, et ce pour plusieurs raisons. Tout d’abord, si l’on considère que les « poseurs de bombes » potentiels peuvent choisir n’importe quelle fréquence possible (de 1829 mètres Ondes Loooongues* à 10 GHz **), il sera nécessaire de brouiller l’ensemble du spectre radioélectrique exploitable, et ce, avec une intensité telle que même les discrets appareils à étalement de spectre seront inopérants.

… et du coup les systèmes de transmission à agilité de fréquence des services de sécurité, les automatismes des réseaux urbains (de la porte de garage en passant par les outils de synchronisation des feux tricolores sur 5 GHz), les talky-walky Tetrapol des services de sécurité (pompiers, police, sécurité civile… )

… Accessoirement seront également réduit au silence tous les appareils de retransmission des médias en place.. ceux d’ABC en tête. Hors, un sommet de politiciens sans couverture médiatique, çà n’existe pas, çà n’existe pas.

*&** NdlC Note de la Correctrice : respectivement « comme on disait sur France Inter il n’y a pas si longtemps. Pour le 10 GHz, il s’agit du déclencheur à distance le plus économique qui soit : directif, difficile à détecter, économique, il se fabrique avec de simples cornets destinés à l’ouverture automatique des portes vitrées de supermarchés.

Laisser une réponse