Tor est dangereux, par Odin !

Actualités - Billet - Posté on 27 Août 2015 at 12:37 par cnis-mag
crédit : Neil Howard

crédit : Neil Howard

Tor, c’est diablerie ! A n’en pas douter si l’on se réfère à l’un des derniers grimoires de la X-Force d’IBM. Le parchemin compte pas moins de 108 occurrences du nom du réseau chiffré, et ses propos visent à associer l’outil et l’usage peu glorieux que certains en font. Ergo, Tor diabolicus est, car il camoufle des activités illicites dignes de fieffés malandrins. Une fois de plus, la X-Force tend à stigmatiser l’indélicate valetaille des gens de maison qui achètera moultes armes à feu, échantillons d’herboristerie d’une richesse hallucinante et images de damoiselles à la baignade ne portant ni chausses, ni henin, ni guimpe.
Jarnicoton ! Encore l’employé indélicat, cet ennemi intérieur plus retord que les Huns d’Attila, mais plus simple à épingler par la prévôté et gents d’arme qu’un véritable truand de grands cyber-chemins. A coup sûr bien plus coupable, les ordalies en décideront. Sage et pieu conseil est alors donné aux seigneuries du comput et de la sapience, leur suggérant peut-être de préférer les tunnels chiffrés vendus par quelque franc-amy de la X-Force, livrés en boistes bleues contre deniers sonnants et trébuchants.

En pays de grande truanderie, Tor est aussy cloué au pilori. Maistres et servants de la grande Agora, place de marché libre de toute gabelle, octroy, dime ou interdits, ont pris la décision de suspendre leur commerce apprend-on sur le forum de lange angloise Reddit. Quelque astronome ou druide barbu des Universités de Massachusetts et du Quatar, ont, lors de la grande réunion occulte Usenix, enseigné comment deviner le contenu des échanges par mesure d’empreinte, comme l’indiquaient tantôt les moines-copistes de CNIS Mag fin juillet dernier. Tire-laines et coupe-jarrets en souillent leur hauts-de-chausse tellement grande est leur terreur de se faire pincer par le guet.

L’on attend donc que la grande fraternité des compagnons-tisseurs-de-code répare cet accroc et parviennent à redonner le goût la soupe à l’Oignon à tous, maistres et valets, honnêtes scribes conseillés par RSF et habitants de la cour des miracles.

Laisser une réponse