UEFI : une nouvelle bataille du TPM ?

Actualités - Technologie - Posté on 28 Oct 2011 at 9:57 par cnis-mag

Ross Anderson, professeur connu (et reconnu dans le domaine de la sécurité) enseignant à Cambridge, vient de publier un billet incendiaire à propos du futur bios Uefi supporté par Windows 8. Uefi est un successeur du bios traditionnel conçu par le TCG, le Trusted Computing Group, un conglomérat d’industriels regroupant Microsoft, Intel IBM, HP et AMD. Uefi est un outil de lancement et surtout de vérification d’extensions au système de base, qui n’appellera et n’acceptera que des codes signés et réputés sûrs. Ce super-bios étendu et à géométrie variable avait déjà été accusé de n’être qu’un moyen détourné pour interdire l’exécution de noyaux alternatifs (linux notamment). Cette fois, Ross Anderson laisse entendre qu’Uefi pourrait également constituer un moyen détourné pour exécuter lors du boot des applications et des éléments de systèmes non désirés par l’usager. Un antivirus qui n’accepterait pas la présence de ses concurrents, par exemple, ou un environnement « Metro » qui forcerait quasiment l’utilisateur à se connecter à l’AppStore Microsoft. Et quand bien même il existerait des réglages de type « opt out » qui permettraient d’éliminer certains de ces « choix obligés » que cette fonction devrait quand même être considérée comme abusive, car rares seraient les personnes qui désactiveraient ces caractéristiques « par défaut ».

Plus grave encore, continue Anderson, cette exécution de programmes au niveau Bios pourrait bien servir certains états peu regardants sur les libertés individuelles. Et de citer l’hypothétique exemple d’un gouvernement Turque demandant à Microsoft d’authentifier comme « acceptable » son keylogger gouvernemental.
Techniquement parlant, Ross Anderson raconte des choses plausibles. Politiquement parlant, cet universitaire a toujours fait preuve d’une certaine vivacité chaque fois que Microsoft envisageait d’intégrer des outils proches du boot ou du bios. Une véritable tempête avait notamment été déclenchée lors du lancement des fameux TPM supportés par Windows Vista, un autre développement du TCG. Les TPM n’ont pas, jusqu’à présent et de manière officielle, été utilisés pour installer des rootkits gouvernementaux ou pour interdire l’installation d’une Debian sur une carte « tépéhemisée ». Bien au contraire même, puisque le TPM est parfaitement pris en compte de nos jours par la majorité des parfums unixiens.

Alors, Ross Anderson est-il un Universitaire passéiste, ennemi des nouvelles techniques de protection ? Ou ses cris sont-ils des signaux d’alarme qui, par le passé, ont contraint les membres du TCG à adopter une attitude plus conciliante. Les partenaires du TCG, de leur côté, jurent que leur invention est bourrée de bonnes intentions. Mais souvent, le diable se cache dans les détails, et Anderson pourrait bien avoir mis le doigt sur l’un d’eux : la complexité pour certains développeurs n’ayant pas pignon sur rue d’obtenir cette « agrémentation à la signature Uefi », au bénéfice des entreprises de taille plus respectable. Un risque non négligeable de maintien de situations quasi monopolistiques dans le domaine de la sécurité notamment.

Laisser une réponse