Apple, entre sécurité visible et défauts cachés

Business - Stratégie - Posté on 19 Juin 2018 at 4:50 par cnis-mag

Johannes Ortner

Ce n’est, pour l’instant qu’une promesse, mais la prochaine version d’IOS devrait intégrer une couche supplémentaire de protection bloquant toute possibilité de déverrouillage via le port USB. Cette couche exigera l’entrée d’un mot de passe pour autoriser les échanges de données via ce bus, lequel, sans sésame, sera limité à la fourniture d’énergie et au chargement de la batterie. Motherboard Vice .com, le blog de Tripwire, celui de Bruce Schneier, le Register relatent la chose en rappelant à la fois les démêlés d’Apple face au FBI lors du procès de la tuerie de San Bernardino, et le fait que des entreprises tierces commercialisent depuis quelques temps des « services de déverrouillage », notamment l’Israélien Celebrite ainsi que Greyshift.

Il faut reconnaître que, depuis l’affaire Prism révélée par Edward Snowden, Apple fait son possible pour rendre à son image de marque une pureté virginale. Et cela passe par un affrontement ouvert et très médiatisé avec les forces de l’ordre, pour qui l’accès aux données des terminaux mobiles est une importante source de renseignements.

Côté matériel, la « compagnie des deux Steve » essuie quelques coups de griffe donnés pourtant par un Mac Maniac convaincu, Quentin Carnicelli de Rogue Amoeba. Le CTO de cette entreprise connue pour ses logiciels de traitement audio, déplore que chaque nouvelle version de système d’exploitation nécessite l’achat d’une nouvelle machine… aux prix pratiqués par Apple, toute évolution est donc rapidement ruineuse. Et de rappeler la longue liste de produits frappés d’obsolescence, en se basant sur le guide d’achat de MacRumors.

Paradoxalement, ce genre de reproche a souvent été adressé à l’encontre de Microsoft, qui pourtant était victime du conservatisme de ses propres clients. Combien de machines de l’ère Windows 98 ou XP, ont pu survivre, plus ou moins bien, jusqu’à la rupture Windows 10 ?

Pendant ce temps, le monde Linux compte les points et offre à ses usagers des noyaux optimisés pour des configurations lilliputiennes, même si le gros du marché des grandes variantes Debian nécessites une base matérielle conséquente.

Laisser une réponse