iAwacs 2010, la sécurité informatique est un sport de combat

Actualités - Analyse - Posté on 10 Mai 2010 at 12:39 par cnis-mag

L’analyse forensique est-elle aussi sportive que la sociologie? Elle n’est en tous cas pas de tout repos, si l’on en juge par la qualité et le niveau des présentations qui se sont déroulées dans les amphis de l’Esiea durant le week-end passé. Damien Aumaître et Christophe Devine (Sogeti), au fil d’une communication intitulée Real-world physical attacks and countermeasures, ont dressé un panorama actuel des types d’attaques pouvant être combinées pour compromettre un réseau ou une machine stratégique. Nulle nouveauté, mais un cocktail très épicé, où l’on retrouve la « chambrière diabolique » de Joanna Rutkowska, les attaques en mémoire vive et la pêche aux mots de passe pouvant s’y trouver (bien entendu l’intrusion Firewire signée Devine, mais également celles d’autres chercheurs Français), les clefs USB autoexécutables (celles qui ont un petit goût de Conficker), les keyloggers. Tout çà sans oublier un peu d’entraînement dans le crochetage des serrures et un soupçon d’attaque en social engineering, pratiques éloignées de l’informatique mais sans lesquelles bien des techniques susmentionnées ne pourraient être conduites avec succès. Si tout cela peut paraître un peu décousu aux yeux d’un non spécialiste, un chasseur de pirate verra là immédiatement les ingrédients qui, combinés avec intelligence, peuvent conduire une entreprise à sa perte. Cette vision globale qu’apporte l’équipe Aumaître-Devine est à opposer à ce que prétendent apporter les vendeurs de sécurité (du moins pour ce qui concerne les secteurs grand-public, TPE et petites entreprises), vendeurs pour qui chaque type de menace peut être contré par un équipement ou un logiciel particulier. Cette discrétisation de la défense, dont le découpage relève plus souvent de stratégies marketing que de réflexions tactiques, est rarement adaptée face à un adversaire qui, lui, « pense » une attaque avec une vision d’ensemble.

Laisser une réponse