Terminaux Point de Vente : Après le skimming, le TVPing

Actualités - Cyber délinquance - Posté on 16 Mar 2010 at 8:32 par cnis-mag

C’est un marchand de tissus Américain qui dévoile l’affaire, en publiant sur son site un message d’avertissement à l’attention de ses clients : d’août à septembre, des malfrats auraient substitué les Terminaux Point de Vente de plusieurs magasins du Wisconsin. Aucun détail technique n’a filtré à propos des modifications apportées aux TPV, ni sur l’étendue exacte de ce vol d’identités bancaires organisé. Mais le procédé semble bien rôdé, comme le démontre Andy Greenberg du journal Forbes. Une courte séquence vidéo insérée dans l’article montre comment les truands parviennent à échanger le terminal relié à une caisse enregistreuse. Le lecteur transmettait-il ses données par WiFi ou liaison GSM ? Combien de carte ont ainsi été détournées ? Pour l’heure, la police ne semble pas prête à se livrer à trop de confidences, de peur probablement d’éveiller des vocations.

Cette variation sur le thème du skimming est d’autant plus efficace qu’il est difficile de soupçonner les TPV de caisse, en théorie toujours surveillé par le personnel du magasin. En outre, les fabricants de ces appareils clament depuis des années l’inviolabilité de leurs boîtiers, l’absolue fiabilité de leurs électroniques, l’impossibilité garantie sur facture de voir le système détourné de sa fonction première.

Comme rien ne semble distinguer un TPV compromis d’un autre terminal de saisie, il devient donc prudent de ne plus accepter d’insérer une carte de crédit dans un boîtier qui ne soit pas solidement attaché à un solide support métallique. Voilà qui ne va peut-être pas faire plaisir à bon nombre de restaurateurs, pompistes, postiers et autres « passeurs de terminaux sous l’hygiaphone ». Ceux qui, en revanche, vont voir les affaires reprendre, ce sont les fabricants de ces appareils prétendument inviolables qui voient brusquement leur marché de l’accessoire de fixation devenir très tendance.

Laisser une réponse