Twitter, arme de destruction massive

Actualités - Technologie - Posté on 27 Oct 2008 at 8:22 par cnis-mag

Par NebarnixSlashdoté dans la journée de lundi, ce rapport de l’Armée US qui classe Twitter, ce réseau social d’informations « instantanées », comme potentiellement utilisable à des fins terroristes. Et de prendre comme preuve la rapidité avec laquelle se sont répandues des nouvelles lors du tremblement de terre de Los Angeles en juillet dernier. Ou, à l’occasion de la Convention Républicaine de Minneapolis, comment les militants diffusaient les mouvements des forces de l’ordre. Ce genre de « découverte » relève de la même fantaisie que la chasse à la bouteille d’eau dans les aéroports actuellement. Ou la peur des talky walkies et de RTL* par les Compagnies Républicaines de Sécurité durant les événements de Mai 68 : les outils de communication rapide sont… rapides. On pourrait en dire autant des talky walkies PMR* (mais pourquoi de tels outils de morts sont-ils encore en vente libre ?), des téléphones portables, des signaux de fumée, du code morse, des canaux IRC, des messageries électroniques, des coursiers à mobylette, des estafettes à cheval, des pigeons voyageurs, des signaux lumineux émis avec des « stylos laser », des…

* NdlC Note de la Correctrice : RTL, Radio Télé Luxembourg fit, en 68, un « tabac » en signalant, durant les heures de « direct », la position des compagnies de CRS durant les affrontements rue Gay-Lussac. Les PMR, Private Radio Mobile, sont les héritiers UHF des talky walkies de notre enfance qui, eux, étaient sur 27 MHz. Ces appareils, lit-on sur certains quotidiens, ont été de nombreuses fois utilisés dans le cadre de guérillas urbaines et autres affrontements de banlieue, notamment aux Etats-Unis.

Laisser une réponse