L’enfer des cadeaux de Noël

Actualités - Education - Posté on 23 nov 2016 at 7:12 par cnis-mag
Coral Lacey

Coral Lacey

Ordinateurs, tablettes, smartphones, lecteurs multimédias connectés, périphériques domotiques sans-fil ou « cloudifiés », drones… Gary Davis de McAfee dresse la liste des présents cyber-vulnérables. Plutôt que de voir, sous le sapin, une caméra, un téléphone, un ordinateur, il imagine un Mirai empaqueté dans du papier doré, un trou ASLR CVE-2016-6689 mélangé avec des truffes au chocolat, un héritier de JerusalemB éclairé aux bougies, une dinde truffée au Ransomware. Et de recommander illico les bonnes pratiques habituelles telles que le changement de mot de passe par défaut, le renforcement du réseau Wifi, l’usage de codes PIN robustes, autant de conseils qui ne sont que très rarement écoutés.

Plutôt que de craindre la faille cachée dans le présent, tel Ulysse dans son cheval de bois, ne serait-il pas plus simple de dire les choses telles qu’elle sont. « Cette année, je t’offre un « sploit » d’enfer emballé dans un système Android » ou « je pense que ce CVE manque à ta collection, le voilà amoureusement niché au sein d’un quad-core 8 Go de RAM /256 de SSD ». Voir « Je connais ta passion pour les backdoor, en voilà une collection cachée dans ce bouquet de caméras ». En accompagnant le tout avec la dernière édition d’un Kali câlin par exemple. L’on y gagnerait en sensibilisation à la sécurité informatique ce qu’y perdrait le sensationnalisme anxiogène des vendeurs de sécurité. Car Noël, c’est aussi la fête des bugs.

Laisser une réponse